Hypnose Thérapeutique

Hypnothérapie . Hypnose Ericksonienne . Thérapie brève . Pnl . TCC . Paris . Cabinet OrGadia

hypnothérapie
hypnothérapie
Témoignages / Angoisse face à l'action commerciale
Angoisse, confiance en soi et hypnose

Aurélie, consultante en management, se libère de son angoisse face à l'action commerciale grâce à l'hypnose

Article de Jean Touati, hypnothérapeute

Mai 2006

Compte tenu des règles déontologiques de respect du secret professionnel et de réserve vis-à-vis des patients, les prénoms ainsi que certains éléments biographiques ont été modifiés.

Aurélie est consultante en management. Elle a créé son cabinet il y a cinq ans après un parcours de dix ans dans la banque. Elle me consulte parce que depuis quelque temps elle se sent en difficultés dans sa prospection commerciale.

Je vois qu’Aurélie a de bonnes connaissances et un réel savoir-faire dans la vente de conseil. Aurélie pense à une nouvelle formation. Elle ressent cependant que son problème ne vient pas d’un manque de compétence commerciale mais de quelque chose qui « vient de plus loin » et qui se rejouerait dans ces situations...

Retrouvons Aurélie trois semaines après sa séance d'hypnose

« A l’issue de notre séance, je vous ai dit me sentir bouleversée, au sens littéral. J’avais la sensation d’avoir été retournée et que des choses s’étaient remises en place. Eh bien, je suis très étonnée. J’ai vraiment changé, je vais, de manière étonnante, beaucoup mieux et même très très bien. Dans ma vie de tous les jours, je suis d’humeur rieuse, un peu cabotine. Dans mon travail, je remarque la fluidité de mes échanges, je dis des choses tellement facilement et naturellement. Je n’ai plus l’impression de vendre mon âme au diable en parlant de ça [l'action commerciale]. Ça ne me prend aucune énergie. Auparavant j’avais une boule au ventre lorsque je décrochais mon téléphone pour prospecter. Cet après-midi j’ai passé une douzaine de coups de fils comme si je prenais mon thé...

Vous guidez et ça se fait naturellement. Vous avez vraiment fait du bon travail avec moi. Je ne pensais pas qu’il pouvait y avoir une telle puissance, je vous remercie du fond du cœur. »

 

Plus de détails sur la séance de travail en hypnose et le ressenti d'Aurélie

En anamnèse (l'entretien exploratoire)

« Aurélie, vous voulez me dire où vous en êtes ?

— J’ai décidé d’arrêter de prendre des rendez-vous, je sais que ce n’est pas malin mais je ne peux plus ! Je me sens vraiment trop nulle, j’ai l’impression de perdre mon temps, que ça ne sert à rien.

—  Vous voulez me parler de ce que vous ressentez ?

— Après le rendez-vous je refais le film et je me dis : "Tu aurais dû lui répondre ça ou ça". Je sais ce que j’aurais dû dire, après. Mais pendant j’ai l’impression d’être une petite fille qui passe un examen. Je me sens jugée. Il faut que j’explique qui je suis, j’ai l’impression de réciter, il faut que je n’oublie rien, je ne me sens pas légitime. La dernière fois avec cette DRH qui m’a fait attendre une demi-heure et qui ensuite n’arrêtait pas d’aller voir sa secrétaire ou de répondre au téléphone, je me sentais humiliée, j’étais en colère, je ne savais pas quoi faire, j’avais envie de dire quelque chose mais je ne savais pas quoi. Vous voyez en en parlant, je ressens la même chose ; j’ai comme une boule au ventre, je me sens mal [Aurélie indique son ventre, là où ça lui fait mal].

— Aurélie, je vous perçois très centrée sur vous-même. [son visage change, lorsque je lui dit ça. Elle rentre en elle-même, tout un vécu est ramené, ravivé, un moment s’écoule.]

— C’est vrai, ce que vous me dites me fait réagir, vous voyez juste. Je suis centrée sur moi alors que je devrais être à l’écoute de l’autre. Je ne fais que penser à ce qui ne va pas, qui ne pourrait pas aller, à ce que je dois dire, mais pas à la personne et à ce qui se passe dans la relation.

— Qu’est-ce que vous aimeriez ? »

[...]

Pendant cette phase d’anamnèse, je me mets en synchronisation avec elle : son rythme de parole, les mots utilisés, sa respiration, sa posture. Je vois qu’elle est de manière dominante dans un registre kinesthésique (elle ressent les chose physiquement). Je pense progressivement, tout en laissant place à l'intuition, au type d’induction hypnotique que je vais faire et à la technique thérapeutique. Je vais faire une induction démarrant dans un mode kinesthésique et je vais l’accompagner, pour commencer, par une technique de régression dans le passé dite de Remodélisation d’Histoire de Vie avec Re-imprinting.

Le début de l'induction hypnotique

« Aurélie, installez-vous le plus confortablement possible. Ça va vous êtes bien ?

—  Ça va. [Aurélie bouge sur le fauteuil, je bouge également]

— Vous voulez mettre vos mains comme ça à plat sur vos cuisses... Vous allez vous concentrer sur les sensations... la chaleur des mains sur les jambes qui diffuse à travers le tissu, la sensation du tissu... votre corps, son poids, sur le fauteuil... Je vous propose de choisir une de vos mains, comme vous le souhaitez, vous choisissez, la gauche, la droite...[Aurélie regarde ses mains et fait un signe avec sa main gauche]. Très bien vous avez choisi la main gauche... Vous allez fixer maintenant du regard cette main gauche... c'est peut-être l'alliance sur laquelle vous pouvez commencer par concentrer votre regard... »

Après quinze à vingt minutes Aurélie est dans ce que nous appelons « un état modifié de conscience » qui se caractérise par des signes physiques et une forte suggestibilité.

J'engage la phase de travail liée à sa problématique. La séance amène Aurélie à remonter jusque certains évènements vécus à l'âge de trois ans.

 

Quelques jours après la séance d'hypnose Aurélie m'adresse un e.mail :

Je tiens à vous remercier pour votre disponibilité et le travail que vous avez fait avec moi.

Pour le moment, j'ai l'impression d'être une martienne qui s'observe...

Je me sens bien et enthousiaste, l'esprit rieur et un peu cabotin. Que du bon !

Aurélie.

 

Trois semaines après la séance Aurélie m’appelle :

« Monsieur, à l’issue de notre séance, je vous ai dit me sentir bouleversée, au sens littéral, j’avais la sensation d’avoir été retournée et que des choses s’étaient remises en place.

Eh bien, je suis très étonnée. J’ai vraiment changé, je vais, de manière étonnante, beaucoup mieux et même très très bien depuis notre séance. Dans ma vie de tous les jours, je suis d’humeur rieuse, un peu cabotine.

Dans mon travail, je remarque la fluidité de mes échanges, je dis des choses tellement facilement et naturellement. Je n’ai plus l’impression de vendre mon âme au diable en parlant de ça [l'action commerciale]. Ça ne me prend pas la tête, ça ne me prend aucune énergie. J’invite les entreprises aux sessions de « supervision managériale », je fais les choses dans la fluidité, je suis naturelle : "Ça fait deux fois que je vous invite, la troisième fois c’est toujours la bonne, cette fois vous viendrez." Avant je n’aurais jamais osé dire ça, je me serais dit : "C’est encore perdu, l’autre cabinet est meilleur, je ne suis pas bonne, etc."

Avant j’avais une boule au ventre lorsque je décrochais mon téléphone pour prospecter. Cet après-midi, j’ai passé une douzaine de coups de fils comme si je prenais mon thé. J’étais de super humeur. J’ai dit à mon mari : "Je suis super fière de moi, félicite-moi." ; c’est devenu un jeu entre nous. Comme je vous l'ai dit, avec lui je suis d'humeur rieuse et cabotine, ce sont les mots qui me viennent. Je vois toujours mon psy [Aurélie poursuit une psychanalyse depuis plusieurs années], je lui ai dit que j’ai fait une séance d’hypnose. Il m’a dit : "Je vois bien que vous êtes plus détendue, plus à l’aise."

— Vous vous rappelez des cloches ? [je suis intéressé à savoir ce qu’Aurélie a mémorisé de la séance. A de nombreuses reprises, j’ai utilisé le son des cloches d’une église que l’on entendait au loin, en associant le son des cloches au bruit des aiguillages d’une voie de chemin de fer dans une métaphore de changement : « Vous entendez le bruit de l’aiguillage, le train passe dessus et vous n’êtes pas obligée de suivre une voie qui vous est imposée, vous manœuvrez comme vous le voulez le levier de l'aiguillage, vous le prenez entre vos mains et vous l’actionnez, vous pouvez choisir de changer de direction, de prendre une autre voie... il y a des choses que vous pouvez changer et vous avez les moyens de les changer... »]

— A chaque fois j’ai changé quelque chose. Les cloches sont comme un guide, un repère dans l’espace et dans le temps. C’est vraiment dans ma mémoire. Je me rappelle des bruits de la ville et la lumière, la vue sur Paris. [Il y avait une chaude lumière de fin de journée d’été sur Paris. De la fenêtre nous voyions les toits de Paris et au loin un clocher qui sonnait de temps en temps. Nous entendions, comme un bourdonnement, les bruits de la ville.]

Quand je sens que je ne vais pas trop bien, il y a cette image de moi à douze ans qui me revient spontanément : je change les choses qui ne me vont pas et je deviens très heureuse, je me réjouis, je virevolte, et je repars du bon pied. Je vois ce que j’ai modifié dans cette situation lorsque j’ai douze ans et je suis complètement différente après, je suis d’humeur rieuse.

A chaque fois, dans ce que j'ai revécu, j’ai modifié les paroles ou quelque chose dans la situation.

Vous guidez et ça se fait naturellement. Vous avez vraiment fait du bon travail avec moi. Je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir une telle puissance, je vous remercie du fond du cœur. »

 

Autres témoignages sur la confiance en soi

Gérer la pression du temps lors de contrôle en classe et renforcer sa confiance en soi - Coaching scolaire et hypnothérapie

Léa est une jeune collégienne de 15 ans. Elle vient me voir parce qu'elle est très stressée par le temps. Lors des contrôles en classe elle se met à paniquer dès qu'elle voit qu'il ne lui reste qu'une demi-heure. Cela ne l'empêche pourtant pas d'être une élève brillante. Elle arrive aussi une demi-heure voire trois quarts d'heure à l'avance au collège, de peur d'être en retard, alors qu'elle n'habite qu'à un quart d'heure de marche. Elle a aussi quelques phobies : les insectes volants la font paniquer. Et puis, comme beaucoup de jeunes filles de son âge, elle manque de confiance en elle, ne se trouve pas très jolie et se demande quand elle rencontrera un garçon...

Lire hypnose-preparation-psychologique-examen-concours-competition-pression-du-temps-gestion-du-stress.htm Gérer la pression du temps lors des concours, contrôles et examens avec l'hypnose

Retrouver la confiance en soi grâce à l'hypnose

Jean-Emile se libère de son inhibition, de ses peurs et lève ses barrières personnelles pour enfin passer à l'acte et mener son projet professionnel.

Monsieur,

Il y a maintenant trois semaines que j’ai fait cette séance d’hypnose avec vous. Je tiens à vous écrire ce courrier car cette séance a déclenché chez moi un changement d’une rapidité que je qualifie de fulgurante vers la réalisation de mon projet.

Lire la lettre Traitement de la phobie sociale en hypnothérapie Retrouver la confiance en soi grâce à l'hypnose

Jean Touati

Hypnothérapeute

Thèmes associés : Psychothérapie | Thérapie brève | 75 |

Cabinet Orgadia Paris Copyright © 2001 - 2017
Ancienne adresse : 46 rue Montmartre 75002 Paris