Hypnose Thérapeutique

Hypnothérapie . Hypnose Ericksonienne . Thérapie brève . Pnl . TCC . Paris . Cabinet OrGadia

hypnothérapie
hypnothérapie
Définitions
hypnose éricksonienne et thérapie brève pnl définitions

Comprendre l'hypnose éricksonienne et les thérapies brèves

Article de Jean Touati, hypnothérapeute

Juin 2007

L'hypnose éricksonienne

L'hypnose thérapeutique pratiquée aujourd’hui par la plupart des hypnothérapeutes s'inspire de la philosophie et de la vision de Milton Hyland Erickson (1901-1980). Psychiatre et psychologue américain, Erickson joua un rôle important dans le renouveau de l'hypnose clinique à partir des années quarante. Cette approche de l'hypnose se définit sous l'appellation d'Hypnose Ericksonienne. Contrairement à ce que cela peut laisser entendre, la dénomination « hypnose ericksonienne » ne signifie pas que l'état hypnotique soit spécifique à cette approche de l'hypnose ; il faut distinguer l'état hypnotique, caractérisé par certains processus psychiques, de la pratique psychothérapeutique menée sous hypnose : l'hypnose ne constitue pas, en soi, une thérapie. Il serait donc plus exact de parler d'hypnothérapie éricksonienne. L'hypnose éricksonienne se caractérise notamment par la manière de gérer la relation au patient, de communiquer avec lui, de conduire la thérapie dans une approche stratégique et aussi par la manière d'induire la transe hypnotique. Loin de l’hypnose classique marquée par les médecins : Charcot, Bernheim et, encore plus, de l’hypnose de music-hall : « Dormez, je le veux ! », l'hypnose éricksonienne se vit comme un apprentissage avec la participation active de la personne.

Tout en gardant une part consciente — tout comme, contrairement à l'idée reçue, dans l'hypnose de spectacle —, vous accédez à un « état modifié de conscience » vous libérant de la rationalité et des inhibitions. Vous vous ouvrez à une grande réceptivité et à une créativité démultipliée. Des souvenirs peuvent être réactivés de façon prégnante. Les changements que vous vivrez passeront par le ressenti et les émotions et, contrairement à une approche analytique interprétative, la recherche de causes ou l'interprétation de symptômes ne constituent pas en eux-mêmes des déterminants de la résolution de vos difficultés.  

Erickson contribua à inspirer les modèles et protocoles thérapeutiques de la PNL — Programmation Neuro-Linguistique — (Bandler & Grinder, 1975) ainsi que le courant des thérapies brèves. Hypnose éricksonienne et PNL sont ainsi étroitement mêlées. En France cependant, la PNL est souvent présentée comme un modèle de communication dépourvu de sa composante hypnotique. L’approche éricksonienne a bien sûr depuis les années quarante continué d’évoluer pour s’adapter à l’époque actuelle.

 

Pour aller plus loin

Quelques points fondamentaux de l'hypnose d'inspiration éricksonienne L'hypnose éricksonienne : sa singularité - article de Jean Touati

Hypnose : comment ça marche L'hypnose : comment ça marche ? - article de Myriam Marino, Génération Santé et témoignage sur Radio Vivre FM

Bibliographie

BANDLER, R., GRINDER, J. The Structure of Magic I: A Book about Language and Therapy. Palo Alto, CA: Science & Behavior Books, 1975.

 

La thérapie brève

Le courant des thérapies brèves a pris naissance aux Etats-Unis dans les années soixante. Comme son nom l’indique cette approche vise à soulager en peu de temps et d'une manière efficace la plupart des problèmes psychologiques. Elle puise parmi des sources anciennes, comme la rhétorique grecque de la persuasion, ou l'art chinois du stratagème et d’autres plus récentes comme l’hypnose telle que la pratiquait Milton Hyland Erickson.

Ces fondements reposent sur l’idée que le patient se construit sa propre réalité au travers du filtre des croyances et convictions intimes que chacun entretien sur lui-même et sur le monde. Dit autrement, cette approche thérapeutique considère que nos soucis, nos angoisses et beaucoup de nos souffrances proviennent plus de notre façon de vivre et de ressentir les évènements que des évènements eux-mêmes. Un autre point fondamental est que le changement ne repose pas sur la connaissance « du pourquoi » le problème existe, mais sur « le comment » il subsiste. L'accès à la connaissance des causes d'un trouble n'est pas une condition nécessaire à son soulagement. La thérapie vise à repérer les réactions inadaptées, disproportionnées par rapport à la réalité, à les dépasser et à les remplacer par d'autres réactions plus appropriées. La personne se défait de cet édifice pathologique, répétitif et fermé, pour ouvrir des possibilités nouvelles.

Le thérapeute joue un rôle actif et directif, tout en entretenant avec la personne qui consulte une relation « collaborative ».

Avec elle, il analyse le problème à résoudre, l'aide à trouver la démarche la plus appropriée, met en place un plan précis — meilleure compréhension de soi, définir ou redéfinir ses objectifs, trouver les freins éventuels, « déterrer » et remplacer les bénéfices secondaires, préparer le terrain en planifiant les étapes et les ressources éventuellement nécessaires — afin de résoudre ses difficultés et prendre en main sa destinée.

 

Bibliographie

WATZLAWICK, P. NARDONE, G. (Collectif, sous le direction de.) Stratégie de la thérapie Brève. Paris : Seuil, 2000.

Watzlawick Paul, Nardone Giorgio (collectif sous la direction de.), Stratégie de la thérapie brèveWatzlawick Paul, Nardone Giorgio (collectif sous la direction de.), Stratégie de la thérapie brève

 

Pour une très réaliste et sympathique illustration de ce qu'est la thérapie brève je vous conseille le très bon film "Oui, mais…", écrit et réalisé par Yves Lavandier avec Gérard Jugnot et Emilie Dequenne, 2001.

Thérapie brève Oui mais

 

Jean Touati

Hypnothérapeute

Thèmes associés : Psychothérapie | Thérapie brève | 75 |

Cabinet Orgadia Paris Copyright © 2001 - 2017
Ancienne adresse : 46 rue Montmartre 75002 Paris